L'historique

Dès le XVe siècle, la Seigneurie de Banizette était déjà bien organisée, siège d'un fief où justice, comme en témoigne un jugement de 1474, était rendue sur place par son châtelain Guillaume Coutellier, bachelier en lois, en présence des Seigneurs du lieu Gabriel et Anthoine de Ribeires.
 

Quelques années plus tard, Jean Anthoine de Bonneval, écuyer, Seigneur de Montvert, Seigneur de Banizette, marié avec Catherine Gabrielle de Lestrange n'a pas d'enfants et se dessaisit de tous ses biens en faveur d'un neveu de sa femme, Guy de Lestrange peu après le mariage de celui-ci avec Catherine de la Roche en 1516.

 

Guy de Lestrange, Chevalier, Seigneur de Durat et de Mareuges se trouve ainsi également Seigneur de Montvert, de Magnac et de Banizette, est Gentilhomme de la Maison de Louis XII, puis de François Ier. Au début du XVIIe siècle, Léonard Rousseau, notaire royal, Seigneur de l'Age, titulaire de la Seigneurie la laissera à sa fille Jeanne, épouse de Pierre de Miomandre de Laubard. Ce dernier, écuyer du Roi Louis XIII  reçut ses lettres de noblesse en 1638 et au service duquel il mourut en 1641.Pendant un siècle, la famille De Miomandre va imprimer sa marque sur Banizette. Les quatre fils du dernier De Miomandre : Joseph de Miomandre d'Espies, Seigneur de Banizette,  devenu par son mariage Marquis de Châteauneuf La Fôret, faisaient partie de l'Escadron des gardes du corps du Roi Louis XVI. L'un d'eux fut très grièvement blessé quand il sauva la Reine Marie-Antoinette dans la nuit d'émeutes du 5 au 6 Octobre 1789 au Château de Versailles.
En reconnaissance, Louis XVI le fit Chevalier de l'Ordre de Saint Louis en lui remettant lui-même la Croix de l'Ordre. Chassés par la Révolution, les survivants de cette branche des De Miomandre émigrèrent en Belgique où leurs descendants demeurent encore.

En 1776, un bourgeois du bourg de Felletin, Joseph Tixier-Dubreuil racheta la Seigneurie, ce qui évita au Domaine de souffrir de la Révolution. Après avoir changé plusieurs fois de mains au cours du XIXe siècle, Banizette fut acheté en 1901 par un avocat au Barreau de Paris Victor Barbin,  qui s'y retira. Le domaine resta  pendant près d'un siècle dans la même famille.

Banizette abrita du 25 juillet au 25 août 1944 l'état-major des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) de La Creuse.

La mission interalliée Bergamote comprenait 4 officiers supérieurs : 1 Français chef de mission, 2 Britanniques, 1 Américains et 2 radios

Aujourd’hui, une famille creusoise tombée sous le charme de Banizette est devenue propriétaire des lieux et  gardienne de ce patrimoine architectural.

Histoire / Historique / Bâtiments 

Domaine de Banizette. 23500 La Nouaille

Site Wix / Domaine de Banizette